olli bery

"(..)Atypique, puissant, exigeant, intelligent, méticuleux, sensible sont à mon sens les adjectifs qui qualifient le mieux Olli Bery.
Exigeant avec lui même, doté d’une très grande sensibilité et d’un sens aigu de l’esthétique, Olli Bery est un photographe qui se démarque par son originalité. Son travail est unique, différent.
C’est pour moi un grand honneur de recommander ce brillant photographe (..)"

Florian Rocher-Directeur Général Hahnemühle France 

 

"Olli Bery a longtemps photographié les marges du monde.Si cette logique périphérique aurait voulu qu'il reste obscur, l'éclatante noirceur de ses images en à décidé autrement."​
Michel Verlinden-LE VIF l'express.

"À qui de droit : J’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de m’intéresser au travail d’Olli Bery, qui a su me séduire, notamment dans son engagement avec et pour les éditions Seriti.
J’aimerais aujourd’hui attirer votre attention sur la qualité de son regard et de son langage photographique.
Olli Bery est, me semble-t-il, actuellement un des photographes qui arrive le mieux possible à dépasser l’idée de « cliché » si répandu dans la production contemporaine internationale. Son travail, particulièrement exigeant et sans concession, saisi l’instant aussi bien que la durée.
Olli Bery est un des rares représentant de la recherche photographique actuelle plongeant ses racines dans la Subjektive Fotografie aussi bien que dans l’oeuvre de Nakahira Takuma (中平 卓馬) et se nourrissant de l’esprit des pionniers de la photographie, tels Hippolyte Bayard, Henri Le Secq ou Gustave Le Gray... 
Olli Bery fait parti des rares photographes contemporains qui mérite toute notre attention, et précisément la votre."
Xavier Martel, Historien d'art-Sanda,Japon.


"[...] Olli Bery s'est lancé dans la recherche d'une écriture nouvelle, minimale, presque aride, comme les lieux qu'il photographie. [...]Cette recherche s'inscrit dans la ligne des éxperimentations formelles, frôlant l'abstraction, de William Klein et Christer Strömholm au début des années 1950. Comme ses deux grands devanciers, Olli Bery peut être ainsi relié à la Subjektive Fotografie, théorisée par Otto Steinert.Ce dernier voulait qu'une image soit le vecteur de "la personnalité créatrice du photographe", au rebours d'une photographie pratique ou documentaire. [...]"
G.de Sardes-Commissaire des expositions-Photomed, Le Festival International de la Photographie Méditerranéenne


"I am sorry, i cannot share your total enthusiasm for CRUSADE."
Martin Parr-Magnum Photos


"J'aime toujours autant ton extrême rigueur libre...dans un espace cadré au millimètre près, on respire comme dans un paysage avec vue à l'infinie."
Philippe Dollo-Photographe, Madrid.

"Tu auras toujours anticipé ta naissance alors qu'ils s'obstinent à tuer le toi qu'ils se sont inventé. Tous et toutes.
Tu es à toi seul une explosion de grâce et de ténacité, empreint d'une dignité sans faille et d'une force incroyable.
"
Marie Lan-Directrice des Éditions Seriti


"[...] Cette rencontre fut intense autant sur le plan visuel, qu’intellectuel et sensible.[...] Outre la qualité de sa photographie, Olli Bery nous a préparé des agencements d’images qui nous offrent encore un autre point de vue sur son travail, mais aussi sur nos rapports à l’espace, au spectateur et à la lumière. 
C’est sa patte poétique, expérimentale et novatrice. 
Ce fut un immense plaisir d’avoir pu rencontrer Olli Bery, photographe singulier que je ne peux que conseiller vivement."

Maya Bösch, Metteure en scène et Artiste-Cie Sturmfrei,Genève

 

"Le travail d’Olli Bery ne ressemble à rien. Il se situe entre le feu, la broussaille, la course dans les villes, la peau d’un être cher, la morsure des bêtes et les armes à feu. Cette œuvre en noir et blanc, radicale, est sans concession. À mille lieues de la photographie de reportage, Olli Bery n'est pas un de ces gentils auteurs officiels, à la production consanguine, organisés en meute pour dire et redire de manière didactique, laborieuse la soi-disant réalité du monde. Il renonce au réel et à sa farce, à cette corrida qu'est la vie, mais surtout à l'endormissement général. Ses images ne ressemblent à rien, on innove, on surcharge de noir, on approfondit. Son travail est ardent, flamboyant ; c'est une suite d’unités visuelles qui s’ajustent, pour dessiner comme une carte susceptible de révéler au bout une vraie vision. N’est-ce pas le véritable enjeu de ce qui touche à la peinture comme à la photographie ?
Qui le sait, le devine, le voit, non pas ceux qui paraphrasent les autres mais ceux qui inventent un vrai langage, Olli Bery est de ceux-là.
Son travail est une promesse."
Didier Ben Loulou, Photographe-Jérusalem


-----
 

Initialement photoreporter, Olli Bery a construit un Acte Photographique singulier sur une période de dix ans (2012-2022).
L’oeuvre ainsi créée se distingue par son intensité narrative, la constance de sa recherche et l’élégance de son intemporalité. Trois grandes parties la composent.
Depuis 2013, il est associé des Éditions Seriti.Avec sa fondatrice Marie Lan, ils forment une forte relation Éditeur/Photographe, travaillant avec un très haut degré d‘exigence narrative et conceptuel des projets éditoriaux sur lesquels ils s'investissent.

M.Bery est soutenu et accompagné par SIGMA France, SIGMA Japon, Hahnemühle et Awagami Factory.
Le travail de M.Bery est representé par Marie Lan, Directrice des Éditions Seriti.

Top